Caricare documenti e articoli online  
INFtube.com è un sito progettato per cercare i documenti in vari tipi di file e il caricamento di articoli online.
Meneame
 
Non ricordi la password?  ››  Iscriviti gratis
 

CHARLES BAUDELAIRE - LES FLEURS DU MAL (1857)

lingue


Inviare l'articolo a Facebook Inviala documento ad un amico Appunto e analisi gratis - tweeter Scheda libro l'a yahoo - corso di



ALTRI DOCUMENTI

William BLAKE: Life, Main works, Personality
GLOTTOLOGIA - APPUNTI DAL LIBRO: 'LE LINGUE E IL LINGUAGGIO'
The butterfly and the tank
VICTORIAN AGE
LA BRETAGNE - Paysage
Charles Dickens
La linguistica è lo studio scientifico del linguaggio umano
Charles baudelaire
CHARLES BAUDELAIRE - LES FLEURS DU MAL (1857)

CHARLES BAUDELAIRE

Crée la poésie moderne, experience d'un engagement total de l'écrivain qui cherche dans l'aventure poétique une résolution de ses conflits et un moyen de connaissance du monde.

Profondément marqué par ses expériences ( la jalousie pour sa mère, la haine pour son beau-père, la solitude, la maladie), Baudelaire fait de sa vie une révolte, une fuite, un exil continu pour tenter d'oublier les limites de sa condition, pour fuir l'inquiétude qui naît en lui 343i83d du conflit entre le cour et la raison, le rêve de pureté et le tourment du péché, l'amour pur et la sensualité, le besoin d'absolu et le sens du néant de son existence, de l'inutilité de toute chose.

LE SPLEEN. C'est une angoisse existentielle, l'incapacité à accepter sa condition, la difficulté à vivre.

Se sentant différent le poète mène une vie non-conformiste, en dandy, en bohèmien. Les problèmes politiques et sociaux ne l'intéressent guère. Il ha le goût du choc, de la provocation. Cette attitude est une forme de révolte contre la société bourgeoise qu'il déteste, une sorte d'affirmation de sa supériorité spirituelle. La création poétique devient une nécessité intérieure, un moyen pour voir claire dans son âme et analyser son conflit.



LES FLEURS DU MAL  (1857)

Recueil de poèmes, organisés selon une architecture précise.

A l'édition originelle, ont été éliminés six poèmes et ajoutés 35.

Le titre. Il surprend pour l'union de deux termes contraddictoires : les fleurs, symbole de pureté et de beauté, et le mal, qui évoque l'idée de péché. Baudelaire  explique qu'il avait cherché de « extraire la beauté du mal ».

Pour la première fois la poésie s'occupe du mauvais et du mal, le poète refuse l'idée que l'art poétique soit liés au Bien.

La structure du recueil. Il est divis en six parties qui représentent les étapes du voyage imaginaire du poète vers la mort, pour échapper au spleen.

Dans le premier poème qui sert de prologue le poète invite l'hypocrite lecteur à ne pas fermer les yeux sur sa condition et à le suivre dans ce voyage qui parcourt les étapes du voyage réel vers l'Enfer qu'est la vie.

  1. SPLEEN ET IDEAL  C'est la partie la plus riche, dans laquelle Baudelaire découvre la dualité de la condition humaine. L'homme aspire à l'absolu, mais il est incapable de le réaliser. D'où le sens d'ennui, de dégoût de lui-même, le spleen.

  1. TABLEAUX PARISIENS  La ville, représentée comme un lieu horrible et fascinant à la fois, est la première étape du voyage. Le poète regarde comment vivent les autres hommes.

            Il voit des prostituées, des mendiants, des infirmes, des exilés : certains acceptent leur

            destin, d'autres luttent pour y échapper. Dans la ville il voit plusieurs possibilités d'évasion

            à travers la choix volontaire du mal.

    

   

     3.    LE VIN   L'alcool est une première tentative d'évasion vers l'ailleurs.

     4.    LES FLEURS DU MAL  La sexualité, les amours interdites et les paradis artificiels restent

            des expériences sans issue pour connaître la nature véritable de l'homme.

5.        LA REVOLTE  Il ne reste que la révolte contre Dieu, et l'invocation à Satan.

6.        LA MORT  La révolte est inutile, Dieu est sourd ou ne peut rien faire. La mort est alors le dernier espoir de l'homme : c'est une promesse de paix, la fin d'une tragédie, le terme de l'ennui.

A la fin du recueil, le conflit entre spleen et idéal, entre salut et damnation, ne trouve pas de solution. Reste l'espoir du poète d'un voyage qui le conduise hors de l'Univers dans un espace inconnu, affranchi du temps.

LE SPLEEN DE PARIS (1869)

Il s'agit d'un recueil incomplet qui fait pendant aux Tableaux parisiens des Fleurs du mal.

C'est un nouveau gendre appelé « Poèmes en prose », crée par A. Bertrand. L'expression, paradoxale, indique l'opposition à la versification classique, aux lois métriques et de prosodie.

La poésie du langage est alors assurée par d'autres systèmes de rythmes et de répétitions : petits paragraphes, couplets, repetitions lexicales et syntaxiques.

Les images prennent plus d'importance, et s'organisent en réseaux qui permettent de provoquer sémantiquement les phénomènes d'écho qui ne sont plus assurées par les sonorités. Cependant celles-ci conservent leur importance, avec l'organisation subtile des systèmes d'allitérations, assonances, échos, librement choisis par l'auteur.

LA MODERNITE POETIQUE DE BAUDELAIRE

L'HERITAGE ROMANTIQUE

Baudelaire admire les romantiques, en particulier Chateaubriand et Hugo.



Il y a en effet beaucoup d'affinité entre le tempérament tourmenté de B. et certaines attitudes romantiques, qu'il accepte mais amplifie, porte aux extrêmes conséquences : l'amour devient amour spirituel mais aussi érotisme, péché, sensualité pure ; le thème religieux devient mysticisme ; le vague à l'âme devient spleen, vide moral, angoisse, le goût du laid devient goût de l'étrange, du bizarre, de l'artificiel, du grotesque et du dégoûtant, le thème de l'évasion devient voyage vers les paradis artificiels, vers l'inconnu, mais aussi vers la beauté idéale; la mort n'est plus élan vers le Haut, mais anéantissement physique de l'homme.

Quant au rôle du poète, on reconnaît aussi des affinités. Déjà le poète romantique se considère un être supérieur et incompris. Mais il s'agissait d'une attitude aristocratique, hautaine envers la médiocrité du monde.

Maintenant le poète fait de cette attitude une expérience de vie. Maudit, il fait de sa différence et de son dandysme une sorte d'héroïsme.

Baudelaire aussi a une mission à accomplir, mais ce n'est pas de défendre une thèse.

Le poète ne se sent plus détenteur de valeurs communes, il est isolé, marginé, il n'est pas compris.

Il doit découvrir le sens plus profond des choses, pénétrer les apparences pour révéler l'invisible.

Il ne décrit pas, il suggère. Sa poésie est immatérielle et ne peut pas être commercée. Il s'adresse donc à la postérité. Dans le présent son message est refusé, considéré scandaleux.

Quant à la nature elle n'est ni bonne, ni belle et ne satisfait pas la soif d'infini.

Il faut percevoir des analogies, des correspondances entre les mondes sensible et supérieur.

A travers la synesthésie, grâce à son imagination et à un langage purifié, le poète peut faire émerger l'invisible et faire découvrire l'unité de l'univers.

 

L'HERITAGE PARNASSIEN

Le culte de la Beauté pure et l'exigence d'un travail formel rigoureux vient de l'école du Parnasse.

Mais Baudelaire critique le culte immodéré de la forme  et, même s'il introduit le réalisme urbain et du grotesque, il veut toujours exprimer la passion et la raison.

B. accepte et approfondit la leçon du Parnasse qui donnait au mot son relief plastique et jouait sur la musicalité allusive : pour lui le mot poétique est doué d'une signification symbolique. Il rend sensible, palpable ce qu'il y a au-delà de la réalité. Le langage poétique est doué d'un pouvoir magique, il abolit les contradictions, il fait naître la beauté de la laideur, il éveille des sensations multiples, musicales, olfactives, picturales, il crée un monde nouveau.

                                                              

ARTHUR RIMBAUD

LA VIE.  Fuyant une vie grise, très jeune il gagne Paris, rencontre Verlaine, et lui montre ses poèmes. Rimbaud veut vivre librement et intensément, il refuse toute compromission.

Verlaine quitte sa femme pour le suivre à travers l'Europe, dans un « dérèglement de tous les sens » auquel contribuent l'alcool et la drogue. La rupture entre les deux est tragique.

Dès 1875 Rimbaud n'écrira plus aucun poème. En 1880, il s'embarque pour l'Afrique où il mène une vie solitaire pour dix ans, faisant du commerce des armes. Atteint d'un cancer au genou, il est ramené à Marseille et meurt en 1891.




L' OUVRE

Arthur Rimbaud surprend pour sa volonté de bouleverser les schémas  établis et de transgresser les règles. Il est placé sous le signe du mouvement, du départ, du désir, de la révolte, et il donne une impression de vitesse insaisissable.

Rimbaud écrit ses premiers poèmes à seize ans, mais il a déjà trouvé sa voie et des cibles précises.

La poésie devient une première échappatoire de la réalité.

Elle lui permet d'exprimer son agressivité, la haine contre la niaiserie féminine, les hypocrisies bourgeoises, la guerre, le christianisme et Dieu.

Mais il fugue aussi réellement et son aventure lui inspire une poésie plus intime dans laquelle il traduit ses sensations et ses expériences.

Derrière sa violence verbale et son goût du scandale, on reconnaît une sensibilité aiguë et une âme pleine d'espoirs, de rêves, d'innocence qui aspire à  un monde où règnent l'amour et la justice.

LA LETTRE DU VOYANT (1871)

En 1871, le programme poétique de Rimbaud commence à prendre forme.

Il l'expose dans deux lettres envoyées à son professeur et à son ami Paul Demeny.

Dans la première il dit qu'il veut « arriver à l'inconnu à travers le dérèglement de tous les sens »

Dans la deuxième, dite du « voyant », Rimbaud se donne comme but le dépassement de la poésie romantique et met en discussion la poésie subjective qui porte le poète à une vision gratifiante de son propre moi.

Selon lui on peut connaître son propre moi seulement en se faisant autre, en discutant le principe même de l'identité. Rimbaud se propose de libérer l'imagination et l'Ecriture poétique de l'emprise de la raison. Pour chercher l'inconnu de la conscience humaine, il faut aller au bout de toute expérience, qu'elle soit de bonheur ou de souffrance.

Rimbaud est le plus significatif des poètes décadents français, pour la richesse communicative de son ouvre, qui n'a pas une nature grammaticale, c'est à dire qu'il va au-delà des limites de la logique, de la syntaxe, des rapports cause et effet, de la raison.

Dans ses vers il n'y a pas d'organisation temporelle, mais seulement une simultanéité de sensations, qui ont un rapport avec des intuitions.

Toutefois les vers semblent répondre à une nécessité spontanée qui n'a pas besoin d'explications :

comme dans les rêves.

PAUL VERLAINE

LA VIE

A Paris il découvre son amour pour la poésie et mène une vie de bohème.

Il épouse Mathilde de Fleurville, mais la révolte de la commune et la rencontre avec Rimbaud bouleversent son existence, Les deux poètes partent sur les routes de l'Angleterre et de la Belgique.

Leur relation passionnée les mène de disputes en réconciliation jusqu'au soir où Verlaine blesse Rimbaud de deux coups de feu. Emprisonné, il se convertit. Quand il sort de prison il est seul, abandonné. Il recommence à boire et se ruine. Il meurt dans la misère.

L'OEUVRE

Dans les Poèmes Saturniens Verlaine affirme sa rupture avec les conceptions romantiques ; il ne veut pas de lyrisme sentimental.

Ce qu'il apporte de nouveau est surtout dans le domaine de l'écriture : il ne s'agit plus de choisir les mots pour leur sens, mais pour leur puissance musicale et metaphorique : la melodie ddu vers se mèòe aux sensationas pour créer un impressionnisme de sons et d'images.

L'âme du poète a le sentiment d'être un saturnien, victime d'un destin malheureux et d'une imagination inquiète.

Il exprime ses inquiétudes vagues, ses remords, sa tristesse.

Dans Romances sans paroles Verlaine ressent de la leçon des impressionnistes et des recherches menées avec Rimbaud, qui lui communique le goût du risque, de la liberté totale, le courage d'être lui-même et soutient que la poésie nécessite d'un abandon complet de l'être.

L'originalité propre de Verlaine est la création d'une rêverie vague dans une atmosphère mélancolique. Puisque l'âme est ineffable la poésie devient nuance, allusion, atmosphère.

Rimbaud l'incite à rejeter les traditions de la forme pour rechercher une langue poétique nouvelle.

Verlaine pousse plus loin la réflexion sur la musique de la langue ; dans son Art poétique il affirme « de la musique avant toute chose ». La logique du poème se fonde sur une mélodie, un chant, la langue se dépouille.

Ennemi de la régularité et de la symétrie, Verlaine ne se soucie de la construction de la phrase. Il fait recours à des mots vagues et imprécis, mais les sonorités sont biens choisies.







Privacy

Articolo informazione


Hits: 1615
Apprezzato: scheda appunto

Commentare questo articolo:

Non sei registrato
Devi essere registrato per commentare

ISCRIVITI

E 'stato utile?



Copiare il codice

nella pagina web del tuo sito.


Copyright InfTub.com 2019